SÃO PAOLO, LA MÉGAPOLE DU BRÉSIL
Jean-Louis Delbende

par Jean-Louis Delbende

Ville la plus peuplée du Brésil et la troisième au monde après Tokyo et Mexico, São Paolo ne mérite pas seulement la visite pour son gigantisme car c'est également - et par la force d'une population supérieure à 20 millions - un véritable creuset ethnique et social avec ses faubourgs, ses quartiers et ses favellas ... puisqu'il semble impossible de parler du Brésil sans les évoquer ....

Alors, disons également que les Etats-Unis n'ont pas le monopole américain des constructions de très grande hauteur puisque São Paolo est la 7e ville du monde dans le classement des immeubles avec 2 578 gratte-ciel et notamment l'édifice Martinelli.

 
Que voir à São Paolo
Le Centro

- Praça da Sé et du largo São Francisco au largo São Bento
Le cœur de la ville est la Praça da Sé. Devant la cathédrale da Sé (début du 20e siècle) de style gothique, le km zéro de l'État de São Paolo . Ici, 365 jours par an, se retrouvent toutes les immigrations de la métropole, toutes les errances d'un peuple déraciné, entre les baraques de camelots, vendant tout ce qui peut se vendre, quêtant la pièce, écoutant des prédicateurs exaltés, les enfants vagabonds sniffant la colle, les pick-pockets, les montreurs de serpents, les lutteurs de capoeira, les guérisseurs caboclos vendeurs de plantes et d'onguents...
Le largo São Bento au bout de la rue du même nom avec l'architecture coloniale du vieux collège religieux et de la place, nous rappelle néanmoins l'existence du soleil.

- Anhangabau et le viaduc du Chà
Aujourd'hui, on y trouve une immense agcra aménagée par la municipalité . Ce gigantesque espace public au-dessus duquel s'élève l'image de la puissance du capital forme un des paysages urbains les plus saisissants de São Paolo . Le viaduto do Chà qui le surplombe est lui-même une cour des miracles de l'inventivrté de la survie populaire ...

- Vers la praça da Républica
Sur l'autre rive du viaduc du Chà commence l'autre centre avec la place du Teatro municipal (1903). Les rues étroites qui s'engagent derrière les magasins Mesbla étaient celles des plus belles boutiques de São Paolo. De vieilles enseignes demeurent (chausseur Sutori's). C'est le quartier des achats des classes moyennes modestes. A la périphérie de ce quartier, la praça D. José Gaspar abrite la bibliothèque municipale où l'on peut admirer l'original du poème de Blaise Cendrars, "Transsibérien", lustré par Sonia Delaunay. La librairie française se trouve dans le Barão de Itapetininga. La praça da Républica est une des plus belles places de São Paolo , autour de son luxuriant parc tropical. Dans les jardins, du jeudi au dimanche, se tient une foire étrange de colifichets, de cuisines les plus exotiques et de pierres prétendument précieuses.

Armes de Sao Paolo
"NON DUCOR DUCO"

- Quand Ipiranga rencontre l'avenue São João
L'avenue Ipiranga longe la praça da Républica. Cinémas d'aventure, de sexe, restaurants aux entrecôtes énormees, foule parfaitement incohérente où se côtoie tout le genre humain... et «quelque chose se passe dans mon cœur, quand l'Ipiranga rencontre l'avenue São João». pour reprendre les célèbres vers de Caetano Veloso.

- Bela Vista et Bixiga
C'est dans le quartier italien Bela Vista qu'est vraiment né le théâtre brésilien, importé par les Italiens qui s'installèrent dès le début du siècle.C'est dans un quartier pauvre et populaire, à l'atmosphère à la fois bohème, familiale et communautaire, que le théâtre vit et irradie la ville. Le cœur de Bêla Vista est le petit quartier Bixiga (prononcer « Bechiga », qui signifie : la vessie). C'est un grand village de maisons basses et parfois de taudis qui s'étend sur les pentes d'un vallon. C'est à Bixiga que se trouve le célèbre théâtre Oficina qui, depuis 1958 et jusqu'à aujourd'hui, a incarné les successives avant-gardes artistiques du Brésil. Les mises en scène d'Oficina et de Ze Ceteo s'inscrivent dans les grandes créations reconnues internationalement.

- Liberdade
Derrière Bixiga, en traversant l'avenue Brigadeiro Luis Antonio, puis le viaduc qui enjambe l'avenue 23 de Maio, vous entrez à Liberdade, le quartier japonais ou plus généralement oriental. Il n'offre pas de grandes curiosités architecturales mais son atmosphère, complètement orientale et en même temps brésilienne. Tout le monde ici est "japones", (Chinois, Coréen et Japonais). Partout, bien sûr, restaurants japonais et sushis où l'on peut manger dans de petites cabines particulières, ou sur un tatami, des infinités de poisson cru. Ici aussi, la nuit est animée et la rue étonnante.

- Praça João Mendes, parque Dom Pedro II, mercado municipal
Si vous cherchez des plantes médicinales, des cigarettes traditionnelles de tabac rural roulées dans des feuilles de maïs (fumo de rolo - un des meilleurs tabacs du monde), ou diverses variétés de poudre de guarana, vous trouverez votre bonheur place João Mendes, dans une des pharmacies d'herbes ou dans le bureau de tabac.
En contrebas, vers la droite de la cathédrale de Se, le parc Dom Pedro II, traversé par le rio Tamanduarei, est un immense échangeur routier est-ouest. Au nord du parc Dom Pedro, près de la station São Bento, le marché municipal. Vieux marché couvert où prédominent les produits méditerranéens. C'est le quartier arabe,syro-libanais, autre communauté importante à São Paolo. Restaurants et bistrots grecs, turcs, arméniens et, bien sûr. arabes.

 
 
L'ouest

- Avenida Paulista
Plus peut-être que Brasilia, l'avenue Paulista, «Champs-Elysées paulistes», est la traduction architectonique la plus monumentalement exacte du chaos violent et de l'exubérance de la croissance économique du Brésil. Sur 5 km de long, les plus grands maîtres des avant-gardes brésiliennes y ont laissé leur marque dans des projets réalisés à bourse déliée pour le luxe ou pour la gloire des puissances économiques du pays.

- Jardim Paulista, America, Europa, Morumbi, Ibirapuera
Des quartiers toujours plus chics à mesure qu'on s'approche du rio Pinheiros : Jardim America, Jardim Europa, monde de villas somptueuses entourées de jardins. Les gigantesques centres commerciaux Eldorado et Iguatemi, avenue Eusebio Martoso et avenue Faria Lima et, plus au sud, le shopping center Ibirapuera sur l'avenue du même nom, sont les lieux de la consommation "élites" paulistanas.
En descendant la colline vers le sud, par l'avenue Brigadeiro Luis Antonio, on débouche dans le très beau parque Ibirapuera. Ce parc de 160 ha constitue l'un des plus agréables lieux de promenade de São Paulo. Il abrite le pavillon de la Biennale, le planétarium et aussi le Palacio 9 de Julio, siège de l'assemblée législative de l'État.

- Higienópolis et Consolação
L'avenue Consolação forme l'axe principal s'élevant à l'ouest en venant du centre ; de la praça Roosevelt en bas de la Consolação, par la rua Uaria Antonia. on s'enfonce petit à petit vers un autre genre de quartiers résidentiels bourgeois : Higienópolis, Consolaço, Pacaembu. Quartiers paisibles et cossus, aux gratte-ciel confortables, aux rues ombragées d'eucalyptus.
En haut de la Consolação, à partir de la rua Maceio, les trottoirs se remplissent, s'animent jusque tard dans la nuit. C'est, avec la praça Roosevelt, un des - points » chauds de la ville. Les nombreux cafés et les grandes lanchonetes sont bondés, on discute sur le trottoir. Le cinéma Belas Artes et la galerie souterraine du même nom qui permet de traverser l'avenue Consolação sont les lieux de rendez-vous du Tout-São Paulo universitaire intellectuel festif. Sur le trottoir, des bouquinistes proposent des occasions vraiment intéressantes.

- Pinheiros
Dans le triangle formé entre les avenues Dr Arnaldo et Rebouças s'étend la région de Pinheiros, avec ses quartiers, Jardim das Posas, Pinheiros, Via Beatriz, Vila Madalena, Jardim das Bandeiras... Longtemps lieu de résidence des classes moyennes aisées, avec ses ruelles bordées de petites maisons entourées de jardins, aux allures de cottages, Pinheiros est peu à peu devenu le quartier d'habitation et de rencontres de toute la jeunesse universitaire : mi-jeunesse dorée, mi-jeunesse hippie. Communautés, bistrots latino-américains, fêtes de rues et soirées-guitare y sont de rigueur. La mode de Pinheiros a pris, mais le quartier n'a pourtant rien perdu de son caractère, un peu « californien », notamment dans le bas de Pinheiros. Le quartier qui va de Vila Beatriz jusqu'à la Rebouças, entre la rue Fradique Coutinho et l'avenue Pedroso de Moraes, a gardé ce charme jeune à la fois insouciant, intellectuel et oisif, avec vie de bohème nocturne et terrasses bruyantes et joyeuses. De l'autre côté du rio Pinheiros, c'est l'immense campus de la cité universitaire.

Les musées
- Le mémorial d'Amérique latine : av. Mario de Andrade 664. M. : Barra Funda. Ouvert de 13 h 30 à 22 h du mardi au vendredi, de 9 h à 18 h le week-end.
- Le musée d'Art de São Paulo (MASP): av. Paulista 1578. Ouvert du mardi au dimanche de 13 h à 17 h.
- Le musée d'Art contemporain : dans le pavillon de la Biennale. 3e étage. Ouvert du mardi au dimanche de 13 h à 18 h.
- Le musée d'Art moderne : Grande Marquise. A côté du musée précédent.Ouvert du mardi au vendredi de 13 h à 19 h et les samedi et dimanche de 11 h à 19 h.
- Le musée d'Art sacré : av. Tiradentes 676, quartier de Luz. M. : Tiradentes. Ouvert du mardi au dimanche de 13 h à 17 h.
- Le musée des Arts et Traditions populaires : pavillon Lucas Nogueira Garcez. Ouvert du mardi au vendredi de 14 h à 17 h.
- Le musée de l'Aéronautique: même adresse, mêmes heures que le musée précédent.
- Le planétarium - Séances les samedi et dimanche.
- Le musée Paulista (ou musée Ipiranga) : parque da Independencia. Ouvert du mardi au dimanche de 9 h à 17 h.
- L'institut Butantã : av. Dr Vital Brasil 1500. Ouvert de 9 h à 17 h du mardi au dimanche et le lundi à partir de 13 h.
Avant de se rendre à São Paolo

- Consulat Général du Brésil, 34 Bis cours Albert 1er 75008 PARIS - Tél. : 01 45 61 63 00
- AIR FRANCE, 2 rue Robert Esnault Pelterie - 75007 PARIS. Tél. : 3654 - http://www.airfrance.fr
- TAM LINHAS AEREAS S.A., 50 ter rue de Malte - 75011 PARIS. Tél. : 01 53 53 80 00 - http://www.tam.com.br
- Billet d'avion

Meilleure période de l'année

d'avril à décembre

Remerciements à Andreia Laucevicius pour son assistance efficace à São Paolo